© Jean-Yves Lacôte

Actualités

À Saint-Denis, André Lurçat restauré

Étudier, redorer, réhabiliter le patrimoine habité du XXe siècle… Voilà près d’une vingtaine d’années que l’agence parisienne RVA, fondée en 1994 par Dominique Renaud et Philippe Vignaud, s’attache au vaste chantier que représente l’adaptation de ces ouvrages aux normes de notre temps, au service, avant tout, de leurs habitants.

À l’occasion de la sortie du nouveau numéro de L’Architecture d’Aujourd’hui consacré à la réhabilitation, retour en images sur une de leur dernière livraison, la résidence Delaune à Saint-Denis, construite entre 1956 et 1962 par André Lurçat.

« Le très politique, et moderne modéré André Lurçat, architecte en chef de Saint-Denis, a beaucoup construit de logements et d’équipements scolaires dans cette partie du nord du département de la Seine de l’époque de la reconstruction, accompagné souvent de son frère Jean, peintre et tapissier », racontent les architectes.

Construite entre 1956 et 1962 par André Lurçat, la cité Auguste Delaune fut labellisée « Architecture contemporaine remarquable » en 2008 — il n’est jamais trop tard. Le programme de 190 logements se répartit en deux temps : au sud, alignées à l’avenue du colonel Fabien, cinq tours de cinq niveaux répondent aux volumes de la cité Fabien située en face. Au nord, séparées par une promenade plantée, s’installent cinq bâtiments « barres » de 4 niveaux, « cubes de briques, simples, sobrement percés par ces baies caractéristiques aux proportions héritées du travail de Lurçat chez Mallet-Stevens »

Phot. N. Simonnot © Département de la Seine-Saint-Denis

Alignement des cités Fabien et Delaune sur l ‘avenue du Colonel Fabien.

Lauréat de l’appel d’offres en 2017, l’agence RVA défend une préservation maximale de l’ouvrage initiale. Une précédente rénovation menée en 1996 avait déjà remplacé les menuiseries extérieures ; sont donc conservées : les cadres des baies en béton, mais aussi les structures béton et le parement en briques des façades, en accord avec l’architecte des bâtiments de France.

L’installation d’une isolation thermique par l’extérieur a tout de même nécessité le remplacement des façades, restituée dans leur volumétrie d’origine : « les façades en briques posées à l’anglaise sur l’isolation thermique extérieure, ains que la modénature rythmée par les encadrements des baies, sont ainsi préservées. L’agence a fait une comparaison attentive des plaquettes des différents fabricants (dimensions- textures – teintes- approvisionnement) avant de faire son choix. »

À l’intérieur, les logements ont, eux aussi, bénéficié de cette remise à neuf : remplacement à 80 % des appareils sanitaires, remplacement des faïences, reprises des peintures, mise en place d’une ventilation double flux, mise en conformité électrique de 80 % des logements.

© Jean-Yves Lacôte

 

© Jean-Yves Lacôte

 

Phot. N. Simonnot © Département de la Seine-Saint-Denis

État initial, 2006. Vue d’une des entrées côté avenue Colonel Fabien.

© Jean-Yves Lacôte

Le parement émaillée jaune, marquant les entrées sur l’avenue Colonel Fabien, a été ici restitué.

© Jean-Yves Lacôte

 

© Jean-Yves Lacôte

Résidence Delaune, avenue du Colonel Fabien à Saint-Denis (93)

Programme : Réhabilitation de 189 logements collectifs en site occupé
Maîtrise d’ouvrage : Plaine Commune Habitat
Architectes Agence RVA – Renaud & Vignaud Associés, architectes mandataires ;  Nicolas Trentesaux, Christelle Tassevil, Aurélia Hamnache
Partenaires : Cotec ingénierie, bureau d’études techniques tous corps d’état ; GTM, entreprise générale
Surfaces : 9 704 m² (SHAB) ; 11 hectares (foncier)
Calendrier : 2017 – 2018 (études) ; 2019 – 2020 (chantier)
Montant des travaux : 6 200 000 €


Retrouvez davantage de programmes de réhabilitation dans le nouveau numéro d'AA, disponible sur notre boutique en ligne.

React to this article