SelgasCano, Second Home Hollywood, Los Angeles, 2019 © Iwan Baan
SelgasCano, Second Home Hollywood, Los Angeles, 2019 © Iwan Baan

Actuellement en librairie

Travailler

Le numéro de mai 2020 de L’Architecture d’Aujourd’hui propose de passer en revue les récentes évolutions du bureau, sujet qui avait été choisi avant le début de la pandémie et le confinement. Les modèles en vigueur sont, depuis, largement remis en question, notamment à l’heure de la distanciation sociale.

Cependant, ce nouveau numéro de L’Architecture d’Aujourd’hui propose une lecture éclairée de quelques innovations en la matière, en compagnie de Norman Foster, mais aussi du philosophe Bernard Stiegler, dont AA publie quelques extraits inédits de son nouvel ouvrage, Bifurquer. En vedette, quatre réalisations, présentées en détail sur plusieurs pages, qui viennent illustrer autant de manières de « travailler », mises en perspective à l’heure de la crise actuelle : des espaces partagés de SelgasCano à Los Angeles, un immeuble paré de balcons partagés signé Nicolas Laisné et Dimitri Roussel à Nice, l’éminente Maison des avocats de Renzo Piano à Paris ou encore des bureaux sur-mesure de BIG, la cellule d’innovation du groupe Pernod Ricard par Stéphane Malka – qui tous illustrent ce paradigme du « bien-être » tant prôné avant la pandémie et qu’il reste donc à réévaluer.

Dans le cahier « Regards » consacré aux disciplines connexes de l’architecture, L’Architecture d’Aujourd’hui interviewe Eyal Weizman, directeur de Forensic Architecture, sur les questions de confinement et démocratie. La rubrique « Reportage » propose une sélection de photographies satellites de nos espaces « avant / après » le confinement imposé à tous aux quatre coins du monde. Pour finir, la rubrique « Design » met en lumière les solutions nouvelles en matière de mobilier de bureau, illustrant l’interpénétration entre l’espace du bureau et celui de la maison, plus que jamais d’actualité.

Commandez dès à présent
ce nouveau numéro
sur notre boutique en ligne !


AA_436_BD2

« Plus que jamais, nous avons besoin de l’architecte, de l’architecte d’intérieur, du designer, pour penser des solutions à long terme et remédier au bricolage effrayant qui se profile mais aussi pour enterrer la standardisation – des espaces de bureaux comme des logements – au profit de l’innovation. »

Extrait de l’édito d’Emmanuelle Borne, rédactrice en chef d’AA

Réagissez à cet article