• Angle rue Richelieu, © Clément Guillaume

  • La façade principale de nuit, © J. P Mesguen

  • Terrasse panoramique, © J.P Mesguen

  • Vue extérieure sur l'atrium, © Clément Guillaume

  • Façade principale, © Clément Guillaume

Actualités

Le #Cloud.Paris

Après plus de 36 mois de chantier, l’agence PCA-Stream a livré le #Cloud.Paris (rue du Quatre-Septembre, Paris 2e), une imposante restructuration de quatre immeubles en un programme unique de bureaux. Depuis février dernier, les bâtiments qui accueillaient le Crédit Lyonnais jusqu’en 2012 ont fait peau neuve : 45% de surfaces démolies, des cours intérieures redimensionnées, une remise à niveau de tous les plateaux et un travail d’unification des façades. « Nous devions à la fois réaliser une opération de régénération de la ville, avoir une réflexion programmatique innovante et entretenir une relation collaborative de qualité avec les nombreux acteurs du projet », souligne l’architecte Philippe Chiambaretta.
L’ensemble du projet totalise 33.500 m² de « surface active » pour une capacité d’accueil d’environ 2.500 personnes qui pourront également profiter de l’auditorium, des trois restaurants, des salles de fitness et des terrasses panoramiques.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de PCA-Stream.

Le #Cloud.Paris
Élévation rue Richelieu, © PCA
Le #Cloud.Paris
Plan RDC, © PCA
Le #Cloud.Paris
Plan R+6, © PCA
Le #Cloud.Paris
Coupe sur le e-lounge, © PCA

 

Réagissez à cet article

Vos avis (2)

  • Un architecte, le , a écrit:

    Il est déplorable qu’AA puisse publier des coups-de-gueules si décousus en termes de fond et de formes, et si peu constructifs en termes d’analyses problématiques. Le propos est réducteur voire caricatural, le style est assez bas et surfe sur des généralités partagées par la profession, tout en s’adressant, paradoxalement, à la profession elle-même : mais quel est l’enjeu, quelle est la prise de risque, quel est l’intérêt d’un tel propos ? Je pense au contraire qu’il faut arrêter de se regarder le nombril en se plaignant, et relever la tête, prendre de la hauteur, regarder l’horizon, et très concrètement s’inspirer aussi des autres professions et situations internationales ; pour enfin arrêter de déprimer sur nos petits privilèges perdus, notre petite situation en déclin ; pour pouvoir ré-inventer un métier qui nous convienne et qui fasse sens à échelle sociétale, et en finir avec la tentation d’écrire et de publier des brûlots sans intérêts comme celui-ci.

  • ATPV Concept, le , a écrit:

    OUI!…
    Les réalisations « modernes » de nos habitats urbains doivent servir de « refuge » et de « vitrine » à la biodiversité…
    Il faut amplifier la végétalisation de nos façades, nos balcons, nos toitures et remettre à sa place la plante dans tous les programmes d’aménagements…
    Les luttes contre les réchauffements, la pollution, le stress, l’esthétisme de nos quartiers et nos villes passent par la plante dans toute sa diversité variétale et ses palettes de formes et couleurs…
    Oui, la ville de demain, est et sera un refuge pour les plantes et les insectes « utiles »…
    Les collections végétales amènent des choix multiples et fleurir nos villes c’est aussi accueillir et intégrer les habitants aux évolutions de leur « quartiers »
    Le mieux vivre de demain, dépend des décisions et des réalisations d’aujourd’hui!…
    Je pourrai faire un livre…
    Voir ATPV Concept sur moteurs de recherches…