Actualités

Un quart de siècle d’architecture Néerlandaise en 200 pages

Couverture

Double Dutch, Architecture in the Netherlands Since 1985 offre une plongée fascinante dans l’architecture post-moderne aux Pays-Bas depuis les années 1980. Les réflexions éclairées de Bernard Hulsman, diplômé de sciences politiques, auteur et journaliste, et le regard singulier du photographe Luuk Kramer se combinent dans un épais volume qui rend hommage à l’âge d’or de l’architecture aux Pays-Bas des années 1985 à 2010.
Cette période a été largement relayée par la presse internationale, Christopher Hawthorne, journaliste au New York Times affirmait d’ailleurs en 2004 : « Laissez les Néerlandais rendre la banlieue cool ! ». Cette idée du cool, fil rouge de ce quart de siècle aux Pays-Bas, est reprise dès la première ligne d’introduction : « Qu’est-ce qui est plus cool que le cool ? SuperDutch ! », faisant référence au courant ainsi nommé par Bart Lootsma, qui regroupe dans les années 2000 les travaux de 12 « radicaux » dont OMA, Wiel Arets, UNStudio, NOX, Kas Oosterhuis, MVRDV ou encore West 8. Malgré leurs productions hétérogènes, du blob à « l’architecture parlante », le critique d’architecture prête à ces agences un point commun : développer à partir de la demande de leur client une idée forte, un concept qui tient le projet en son entier.

Pages-80-81

Au-delà du style, de la forme architecturale, cette période témoigne aussi de nombreux efforts portés par les administrateurs comme les architectes pour ré instituer la discipline au rang de « cultural brief ». Des logements de qualité, notamment pour les classes populaires, ont pu être développés, la création de nœuds d’infrastructures a favorisé la prise en compte des zones urbaines autour des pôles multimodaux…
Séparé en 11 chapitres et un épilogue, chacun porté par une idée forte, chronologique et thématique, le livre permet au lecteur de naviguer au gré de plus de 120 réalisations contemporaines, accompagnées de photos et de textes. À peine peut-on déplorer l’absence de plans, tant l’objet est riche. Les idées phare de ce courant se déploient, du fameux « Fuck the Context » à « Fuck the Zeitgeist », des logements conçus selon le Wilde Wonen (logement sauvage) aux éco-quartiers, de « l’architecture comme spectacle » avec ses bâtiments iconiques – dont le Markethal de Rotterdam qui fait la couverture est l’un des exemples les plus récent – à l’épilogue qui évoque une nouvelle liberté, au-delà de la normalisation même de cette architecture Néerlandaise. Un voyage architectural contemporain foisonnant à découvrir. •

Pages-102-103Pages-126-127Pages-172-173Pages-182-183

Architecture in the Netherlands Since 1985, Bernard Hulsman et Luuk Kramer, anglais, nai010, 2014.

Par Fanny Léglise

Réagissez à cet article