Actualités

Six projets finalistes pour le futur musée Guggenheim d’Helsinki

Plus de 50 ans après l’inauguration du premier Guggenheim, réalisé par Frank Lloyd Wright à New York, la liste des finalistes pour la construction du futur musée de la fondation à Helsinki, a été annoncée. Ce concours a réuni 1.715 propositions issues de plus de 75 pays différents – une participation record. Les 6 équipes sélectionnées par les 11 membres du jury, restent des agences peu connues, qui ont détrôné les « starchitectes ». Leurs projets abordent de façon très distincte le rôle d’un musée au XXIe siècle. Si les noms des équipes ont été divulgués, leurs propositions restent identifiables par matricules. L’aspect anonyme du concours sera ainsi conservé, pour le jury comme le public, jusqu’à l’annonce du lauréat, en juin 2015. Restent alors en lice AGPS Architecture (Zurich et Los Angeles), Asif Khan Ltd (Londres), Fake Industries Architectural Agonism (New York, Barcelone et Sydney), Haas Cook Zemmrich Studio2050 (Stuttgart), Moreau Kusunoki Architectes (Paris) et Smar Architecture Studio (Madrid et Australie).

À découvrir, six projets, six visions pour le Helsinki Guggenheim Museum

GH-04380895part1 GH-04380895

Relié à la ville par une passerelle traversant le parc Tähtitorninvuori, cette proposition de musée est constituée de pavillons, organisés autour d’une tour signal, illuminée la nuit. La fragmentation des volumes permet l’intégration d’expositions et d’évènements en extérieur.

GH-1128435973 GH-1128435973copy

Ce projet propose d’intégrer le terminal maritime Makasiini existant, en le transformant en espace public, au rez-de-chaussée. Le premier étage, sur pilotis, accueille la galerie d’exposition, flottant au dessus du reste du bâtiment. De forme rectangulaire, le projet se veut flexible, pour accueillir tous types d’expositions.

GH-5059206475copy GH-5059206475

Cette fois, c’est la structure du terminal maritime Makasiini qui est reprise, pour construire un bâtiment de même dimension. Le projet se divise en 31 salles d’exposition, de tailles différentes. Basées sur les principes du développement durable, les pièces sont chauffées de manière indépendante, afin de former un « oignon thermique ».

GH-5631681770copy GH-5631681770

Utilisant le musée comme un lien entre la ville et son port, ce projet propose de reconfigurer l’utilisation des zones maritimes est et ouest de la capitale finlandaise. Entre activités industrielles et culturelles, le musée, objet statique, est traversé par une rue facilitant l’appropriation des citoyens et créant une combinaison de programmes.

GH-121371443-partC1 GH-121371443-partC2

En panneaux de verre, la façade de ce projet aérien le distingue particulièrement de nuit. Comme drapée sur un objet caché, elle se détache du volume intérieur qu’elle recouvre, créant un espace public intermédiaire. Dans le musée même, une zone dédiée aux jeunes artistes nordiques et un marché viennent compléter les galeries d’exposition.

GH-76091181 GH-76091181copy1

Composé de tours sculpturales en bois encerclant un espace central protégé, dédié aux évènements publics, ce projet se veut un signal pour la ville d’Helsinki. Les galeries, réparties dans les tours, sont reliées par des ponts qui offrent aux visiteurs de nouveaux points de vue sur la ville et son port.


En vue du second tour prévu pour mars 2015, les finalistes devront retravailler leurs propositions, en produisant notamment des maquettes. La polémique gronde pourtant, l’emplacement privilégié et le coût (£83.000.000) estimé de ce projet sont déjà contestés. Une compétition rivale est en cours, organisée par l’architecte écrivain Michael Sorkin en association avec des agences et artistes finlandais. Ouvert jusqu’au 2 mars 2015, « The Next Helsinki » a pour objectif de faire naître d’autres propositions pour le port de la capitale. •

Texte : Cécile Brunengo
Images créditées aux agences finalistes.

Réagissez à cet article