Exposition « Tutto Ponti, Gio Ponti Archi-Designer », Musée des Arts Décoratifs, Paris, 2018 © Luc Boegly
Exposition « Tutto Ponti, Gio Ponti Archi-Designer », Musée des Arts Décoratifs, Paris, 2018 © Luc Boegly

Actualités

« Made in Olivari » : rencontre avec Antonio Olivari

Antonio Olivari
© Olivari

Depuis plus de 100 ans, Olivari, spécialiste dans la confection de poignées de porte, travaille avec les plus grands designers et architectes internationaux. Dernièrement, la collaboration de l’entreprise italienne avec Gio Ponti a été mise en lumière lors de l’exposition consacrée à l’architecte et designer italien au Musée des Arts décoratifs à Paris, ouverte jusqu’au 5 mai 2019. Rencontre avec Antonio Olivari, directeur Recherche & Développement de l’entreprise.

L’Architecture d’Aujourd’hui: À l’heure actuelle, qu’est-ce qui caractérise Olivari sur le marché ?

Antonio Olivari : C’est avant tout l’une des entreprises les plus anciennes dans ce domaine. Fondée en 1911, Olivari est une entreprise italienne dirigée par la même famille depuis trois générations. Nous pouvons dire avec fierté que nous ne faisons pas seulement du « Made in Italy », mais aussi du « Made in Olivari ». L’intégralité de la chaîne de production, à la fois durable et efficace, se déroule encore dans nos locaux de Borgomanero, à 70 km de Milan, dans une région ayant une longue tradition du travail des métaux et du laiton en particulier.
Olivari est aussi une entreprise très exigeante en termes de qualité : nous investissons dans les technologies de pointe, de la métallisation galvanique à la métallisation sous vide, qui nous ont permis d’élargir notre gamme de finitions et d’assurer sa durabilité. Enfin, nous aimons communiquer et nous investir dans des projets culturels : raconter dans des livres, à travers des expositions, à quel point travailler sur ce qu’on appelle un simple « outil » — une poignée — peut-être fascinant et passionnant.

AA : Quelle est l’histoire d’Olivari avec l’architecture et le design ?
AO : Dès sa création, Olivari s’est associée aux meilleurs architectes italiens, alors même que la notion de design n’était pas encore si populaire. Nous avons créé des poignées pour des bâtiments milanais, tel le Palazzo di Giustizia, la tour Pirelli de Gio Ponti, ou encore la Torre Velasca de l’agence BBPR. Au fil du temps, nous avons étendu cette collaboration à l’international, permettant de nous constituer un catalogue riche de formes et de styles, portant toujours la marque d’Olivari : le soin accordé aux détails et à la juste proportion.

AA : Quels sont aujourd’hui les défis relatifs à ce type de collaboration ?
AO : Dans chaque nouveau projet, nous devons interpréter et transformer « l’idée d’une poignée » développée dans l’esprit de son concepteur en une poignée « concrète ». Si cette poignée a des allures d’objet « simple », elle doit en effet répondre à de nombreux défis. D’abord techniques car elle doit s’accorder à un usage et s’adapter à de nombreux types de portes ; puis économiques, en respectant un processus de production en accord avec le budget ; enfin, ergonomiques bien sûr, et esthétiques. Et surtout, le produit doit être original et reconnaissable, au milieu du large spectre de poignées disponibles. Parmi les défis qui nous attendent à chaque projet, je crois que ce dernier est le plus exigeant de tous. C’est pourquoi nous aimons travailler avec les designers les plus créatifs et les plus stimulants.

© licitra
Gio Ponti, Tour Pirelli, Milan, 1930 © licitra

 

© licitra
Gio Ponti, Tour Pirelli, Milan, 1930  © licitra

 

Les poignées « Anello » et « Cono », dessinée par Gio Ponti pour Olivari en XXXX © Olivari
© Olivari

Les poignées « Cono » et « Anello », dessinées par Gio Ponti pour Olivari en 1954.

Olivari

Gio Ponti, prototypes pour les poignées « Lama », « Anello » et « Cono », E42.

Pour plus d’informations sur Olivari : www.olivari.it

L’exposition « Tutto Ponti, Gio Ponti Archi-designer » se tient au Musée des Arts Décoratifs de Paris jusqu’au 5 mai 2019. Pour plus d’informations : https://madparis.fr

Réagissez à cet article