Agenda

Cet été à Londres : la sélection d’AA

En cette période estivale, AA vous propose de découvrir sa sélection d’expositions prenant place dans la capitale britannique.

« Le retour du passé : le postmodernisme dans l’architecture anglaise »
CZWG Architects, Cascades, London, 1988 © John and Jo Peck
CZWG Architects, Cascades, London, 1988 © John and Jo Peck

L’exposition organisée par le Sir John Soane’s Museum se penche sur le « moment radical » du postmodernisme, qui se révélera être l’une des périodes les plus inventives de l’histoire de l’architecture britannique.

Mettant l’accent sur une sélection d’œuvres phares des principaux protagonistes du mouvement – Terry Farrell, Piers Gough, Jeremy Dixon, John Outram et James Stirling / Michael Wilford – l’exposition présente une gamme de dessins, de maquettes et d’images, ainsi que des répliques à l’échelle et des fragments de bâtiments réels. Une grande partie de ce matériel n’a jamais été exposée.

« The Return of the Past: Postmodernism in British Architecture »
Du 16 mai au 27 août 2018
Sir John Soane’s Museum – 3 Lincoln’s Inn Fields, London, WC2A 3BP
Du mercredi au dimanche, de 10h à 17h

 

 

« The Future Starts Here »
© Victoria and Albert Museum London
© Victoria and Albert Museum London

Avec l’exposition « The Future Starts Here », le Victoria & Albert Museum explore le design et sa capacité à façonner le monde de demain. Des portraits de Chelsea Manning générés par son ADN, en passant par une chemise rechargeable pouvant alimenter un smartphone, des objets imprimés par la première imprimante zéro gravité au monde, une banque mondiale de semences pour prévenir la perte d’espèces végétales, à la voiture sans conducteur, l’exposition réunit jusqu’au 4 novembre des technologies et des concepts innovants actuellement en développement dans des ateliers et laboratoires du monde entier.

« The Future Starts Here »
Du 12 mai au 4 novembre 2018
V&A Museum – Cromwell Road, London SW7 2RL
Ouvert tous les jours de 10.00 – 17.45 et le vendredi jusque 22h

Ed Ruscha, « Le Cours de l’Empire »
Ed Ruscha, Site of a Former Telephone Booth, 2005 (en haut) Ed Ruscha, Expansion of the Old Tires Building, 2005 (en bas) © Ed Ruscha / photography Paul Ruscha
Ed Ruscha, Site of a Former Telephone Booth, 2005 (en haut) Ed Ruscha, Expansion of the Old Tires Building, 2005 (en bas) © Ed Ruscha / photography Paul Ruscha

Présentée jusqu’au 7 octobre à la National Gallery, l’exposition d’Ed Ruscha évoque le célèbre cycle de peintures du même nom réalisé en 1833-1836 par Thomas Cole, Le Cours de l’Empire (exposé actuellement dans les galeries du rez-de-chaussée en même temps que la présente exposition).

Durant son influente carrière ayant couvert six décennies, Ed Ruscha a façonné la manière dont nous voyons le paysage américain. Contrairement à la vision grandiose de l’ascension et de la chute d’une civilisation classique, Le Cours de l’Empire de Rusha s’intéresse aux bâtiments industriels de Los Angeles : structures utilitaires de forme cubique, n’ayant pas la prétention d’être belles, mais évoquant la puissance économique et la mondialisation.

Ed Ruscha « Course of Empire »
National Gallery – Trafalgar Square, London WC2N 5DN
Du 11 juin au 7 octobre 2018
Ouvert tous les jours de 10h à 18h et le vendredi de 10h à 21h

« Disappear here »
© Andy Matthews
© Andy Matthews

L’exposition explore l’art de la perspective, entre vérité et illusion, en reliant les disciplines de l’art, de l’architecture et des mathématiques.

L’agence d’architecture et de design collaborative Sam Jacob Studio a redessiné la galerie d’architecture du Royal Institute of British Architects en espace conceptuel et interactif, où le visiteur devient un participant de l’espace de représentation, tout en profitant de dessins originaux et d’ouvrages rares.

« Disappear here »
Du 2 mai au 7 octobre 2018
RIBA – 66 Portland Place, London, W1B 1AD
Ouvert du lundi au samedi de 10h à 17h et le mardi de 10h à 20h

Propos tirés des communiqués de presse des différentes expositions.

Réagissez à cet article