Actualités

Le Vitruve, pour faire redescendre le ciel

« Transformer l’existant afin de mettre en relation le nouvel équipement avec le quartier. » C’est ainsi que l’architecte Bruno Rollet évoque son projet de Centre social Saint-Blaise à Paris XXe, dans le secteur Cardeurs-Vitruve – premier secteur opérationnel du Grand Projet de Renouvellement Urbain (GPRU) conduit par la Semaest depuis 2010.
Livré en décembre 2015, ce bâtiment de seulement 323 m2 est implanté dans un site complexe : au-dessus de trois niveaux de parking, au pied d’une tour de 85 mètres de hauteur et accolé à un immeuble de logement de 60 mètres de long, le petit centre social est, en coupe, imbriqué au sein d’un « véritable sandwich », une enclave dans la densité existante. Contrainte supplémentaire, le projet a dû composer avec un ancien local commercial et une gaine de désenfumée qui traversait le site. Un projet « difficile », « mais de là est né le véritable enjeu » assure l’architecte Bruno Rollet.
Pourquoi ne pas démolir plutôt que de s’embarrasser d’un existant aussi contraignant ? « J’ai choisi la seconde option, certes plus économique, mais parce qu’elle exigeait de mettre la science constructive au service d’un bâtiment ingrat » explique Bruno Rollet. L’architecte a gardé et rehaussé l’ancienne coque existante, en y « posant une boîte » à ossature métallique. L’inox est utilisé sur le toit, pour « faire « redescendre le ciel », très haut dans cet urbanisme de dalle construit dans les années 1970 ». En façade, en opposition avec la minéralité de la dalle, l’architecte est venu fixer des hautes tiges de châtaignier – fabriquées par un agriculteur de Charente – jouant le rôle de filtre solaire et protégeant la façade peinte en rose.
Réponse simple, mais fruit de nombreuses recherches, cet humble programme constitue désormais un repère dans l’ensemble urbain et « suscite le regard du piéton comme celui de l’habitant qui l’aperçoit depuis sa fenêtre : l’architecture est aussi importante pour ceux qui sont dehors, en plus d’être profitable pour ses utilisateurs », souligne l’architecte.

© Nicolas Borel
© Nicolas Borel
Axonométrie éclatée - © Bruno Rollet Architecte
Axonométrie éclatée – © Bruno Rollet Architecte
© Nicolas Borel
© Nicolas Borel
Coupe - © Bruno Rollet Architecte
Coupe – © Bruno Rollet Architecte


Par Cécile Brunengo

Infos pratiques :
Centre Social Saint-Blaise, Bruno Rollet Architecte, Paris, décembre 2015, 323 m2.
Montant des travaux : 883.000 € HT
Maîtrise d’ouvrage : France Habitation

Pour aller plus loin, rendez-vous sur le site de Bruno Rollet.

Réagissez à cet article