Dans la revue

Expositions : la sélection d’AA

Retrouvez ci-dessous la sélection d’AA des expositions à voir en ce moment :

Azzedine Alaïa: The Couturier, Design Museum, Londres

© A&V - ALAIA GALLERIA BORGHESE
© A&V – ALAIA GALLERIA BORGHESE

Sa maîtrise des formes – il découpait lui-même ses patrons – était saluée par  tous et sa disparition le 18 novembre 2017  à l’âge de 77 ans a bouleversé le monde de la création. Mais l’exposition que le couturier franco-tunisien Azzedine Alaïa préparait avec le Design Museum de Londres a quand même ouvert ses portes au public, avec pas moins de 60 pièces. Elle intègre aussi des « éléments architecturaux » spécialement commandés à différents artistes et designers amis du couturier, comme Tatiana Trouvé  ou encore Ronan et Erwan Bouroullec.

Azzedine Alaïa: The Couturier
Design Museum, Londres
Jusqu’au 7 octobre 2018

Night Fever, Designing Club Culture, 1960-today, Vitra Design Museum, Weil-am-Rhein

© Paolo Mussat Sartor
© Paolo Mussat Sartor

Après la Villa Noailles en 2017, au tour du Vitra Design Museum de s’intéresser à l’univers de la boîte de nuit. L’exposition Night Fever, Designing Club Culture, 1960-today explore la culture alternative du monde de la nuit à travers des films, des posters, de la musique, des installations lumineuses et bien d’autres supports.

Night Fever, Designing Club Culture, 1960-today
Vitra Design Museum, Weil-am-Rhein
Jusqu’au 9 septembre 2018

Bodys Isek Kingelez, Museum of Modern Art, New York

© Courtesy CAAC - The Pigozzi Collection
© Courtesy CAAC – The Pigozzi Collection

Connu pour ses « architectures maquettistes » psychédéliques, l’artiste congolais Bodys Isek Kingelez  (1948-2015) n’avait pas encore fait l’objet d’une rétrospective importante. Ce sera bientôt chose faite grâce au MoMA, avec l’exposition orchestrée par Sarah Suzuki qui ouvrira au public le 26 mai prochain. Composées de plastique, de carton et de papier, les utopies urbaines de Kingelez réclamaient parfois jusqu’à un an de travail.

Bodys Isek Kingelez
Museum of Modern Art, New York
Du 26 mai au 21 octobre 2018

Japan in Architecture: Genealogies of Its Transformation, Mori Art Museum, Tokyo

© Photo courtesy: Hoshino Resport Tomamu
© Photo courtesy: Hoshino Resport Tomamu

Alors qu’en France, on ne cesse d’interroger l’engouement de nos édiles pour les architectes japonais, l’exposition Japan in Architecture : Genealogies of Its Transformation organisée au Mori Art Museum, à Tokyo, ambitionne justement d’offrir des éléments de réponse à cette « fascination japonaise ». Articulée autour de 9 chapitres incarnant autant de concepts-clés de l’architecture japonaise – le bois, la transition, la nature –elle prétend expliquer le succès d’un Kenzō Tange ou d’une Kazuyo Sejima tout en formulant des pistes d’évolution futures.

Japan in Architecture: Genealogies of Its Transformation
Mori Art Museum, Tokyo
Jusqu’au 17 septembre 2018

Un article à retrouver dans le numéro 424 de L’Architecture d’Aujourd’hui, disponible sur notre boutique en ligne.

Réagissez à cet article