• © Iwan Baan

  • © Franck Larousselle

  • © Sou Fujimoto Architects

Actualités

ARCHITECTURE THÉRAPEUTIQUE

Un couloir sans fin ni fenêtres imprégné d’une aigre odeur de désinfectant. Voilà certainement l’image la plus répandue du milieu thérapeutique. Toutefois, depuis les Hôtels Dieu du VIIème siècle, destinés à recevoir aussi bien les marginaux que les malades, la médecine moderne a remanié en profondeur les codes de conception des espaces de soins. Des typologies singulières dont les exigences sanitaires génèrent les programmes parmi les plus complexes de la profession. Avec son numéro 405 fraîchement diffusé en kiosques, L’Architecture d’Aujourd’hui s’est attachée à présenter des projets qui réexaminent ces espaces protocolaires, où les architectes ont remis en question les prérequis en la matière. Ainsi, longtemps bannie des aménagements cliniques pour des raisons hygiénistes et économiques, la nature retrouve sa place aux côtés de l’ultra-technologie afin de répondre à la problématique contemporaine de la « bonne santé ». Cette préoccupation sociétale ne se cantonne plus aux simples murs de l’hôpital mais a conquis la ville tout entière, ouvrant un vaste champ d’alternatives élaborées de concert par les praticiens de la médecine et les praticiens de l’espace. Ces solutions novatrices partagent une même aversion de la santé en tant que produit d’une société de consommation médicale, ainsi que le théorise notamment Ivan Illich. Remédiant à cet écueil, les projets présentés offrent des pistes inspirées pour remettre sur pied l’hôpital d’aujourd’hui.

Réagissez à cet article