Actualités

Archi en aparté : Labics

À la manière d’un court questionnaire de Proust, AA interroge les architectes sur leur métier, leurs projets, leur vision de l’avenir. Aujourd’hui, rencontre avec l’agence italienne Labics, fondée en 2002 par Maria Claudia Clemente et Francesco Isidori. Basée à Rome, l’agence s’attache à combiner approche théorique et recherche appliquée.

Palazzo dei Diamanti Projet lauréat pour l'extension du Palazzo dei Diamanti à Ferrara. Hiver 2017. © Labics
Palazzo dei Diamanti Projet lauréat pour l’extension du Palazzo dei Diamanti à Ferrara. Hiver 2017. © Labics

Être architecte c’est…

Maria Claudia Clemente : Oeuvrer pour que les gens vivent mieux, pour que l’environnement influence la qualité de vie, et ce, à toutes les échelles.

Francesco Isidori : Essayer de construire un monde meilleur pour une vie meilleure.

Quels sont pour vous les nouveaux enjeux de la profession ?

MC : Les nouveaux enjeux sont dans les espaces publics : leur rôle, leur conception et leur forme, ces lieux sont des espaces d’intégration.

FI : La simplicité, l’essentiel et l’ordre.

Ma commande idéale…

MC : Je n’ai pas de commande idéale, n’importe quelle commande peut l’être.

FI : Un bâtiment public tel un musée ou un théâtre dans une belle ville.

Città del Sole, 2016 ©Labics
Città del Sole, 2016 ©Labics

Mon métier dans 20 ans

MC : L’architecture, c’est la même chose depuis des siècles, donc dans 20 ans ça sera toujours pareil.

FI : J’espère passer plus de temps sur ce que j’aime faire – soit concevoir des bâtiments – et moins sur les autres tâches que le métier requiert.

Le conseil que je donnerais à un jeune architecte

MC : Étudie, voyage autour du monde, découvre autant d’architectures que possible, sois curieux.

FI : L’architecture, la bonne architecture, dérive toujours d’une réécriture du bâti déjà existant. Pour devenir un bon architecte, le conseil est : étudie, étudie, étudie.

Ce que je souhaite transmettre à mes collaborateurs

MC : De la rigueur, de la passion et de l’engagement.

FI : La même passion et la même rigueur que j’essaye de toujours avoir dans mon travail.

1. Concours international pour la nouvelle école Ariano Irpino school, 2017 © Labics
Concours international pour la nouvelle école Ariano Irpino school, 2017 © Labics

L’architecte émergent qu’il faut suivre

MC : Labics.

FI : José María Sánchez García.

Le projet que j’aurais aimé signer

MC : Le Panthéon.

FI : La Nationalgalerie à Berlin.

L’autre profession que j’aurais aimé exercer

MC : Reporter photo sur place dans les régions du monde en difficulté.

FI : Réalisateur.

Nido Sempione, rénovation d'un garage pour héberger une nouvelle école primaire, en construction © Labics
Nido Sempione, rénovation d’un garage pour héberger une nouvelle école primaire, en construction © Labics

Un lieu qui m’inspire

MC : Tout endroit où il y a de la beauté.

FI : Antelope canyon, Arizona.

Un livre, un objet, une œuvre que j’aime particulièrement

MC : Le Rouge et le Noir de Stendhal, une statuette achetée à Isfahan, et le travail de Rachel Whiteread.

FI : La Métamorphose de Kafka, les vieux appareils photos et le tableau La flagellation du Christ de Piero della Francesca.

MAST, Bologne, 2006-2013 © Labics
MAST, Bologne, 2006-2013 © Labics

Découvrez tous les projets de l’agence sur leur site.

 

 

Réagissez à cet article