Médiathèque Quartier Chalucet © Lisa Ricciotti
Médiathèque Quartier Chalucet © Lisa Ricciotti

Actualités

Chalucet à Toulon, exemplaire

Vaste programme que celui du réaménagement du quartier Chalucet à Toulon : proposé par l’agence Corinne Vezzoni et associés, Devillers et associés et HYL paysagistes, le projet, inauguré en janvier 2020, recompose un ilôt à l’aide de constructions nouvelles, réhabilitations et aménagements paysagers. Avec succès, comme en témoigne le récent label « ÉcoQuartier » reçu par l’opération le 9 février dernier.

« Il faut donner à voir ce qui marche » a déclaré Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique en décernant le label « ÉcoQuartier étape 3 » au quartier Chalucet de Toulon livré en 2019 par Corinne Vezzoni et Associés. Déjà gratifié de plusieurs labels, Chalucet a ici été récompensé pour « son exemplarité environnementale, sa volonté de développement urbain durable et sa démarche de transition écologique ». 

À deux pas de la gare, la réhabilitation de ce site de 3,5 hectares, auparavant en friche, compose avec le patrimoine. La médiathèque ménage ses 5 000 m² dans un ancien hospice du XVIIe, une chapelle et un pavillon d’entrée du XIXe, tous classés à l’inventaire des Monuments historiques. Côté face, l’aile ouest de l’hospice est reconstituée en reprenant l’ordonnancement en symétrie avec la façade de l’aile est, jouant du béton clair pour mimer la pierre historique. Côté pile, la façade s’émancipe et multiplie les ouvertures horizontales dans une écriture plus contemporaine.

À ce programme s’ajoutent les 2 hectares du jardin Alexandre Ier, l’École supérieure d’art et de design Toulon Provence Méditerranée, « bâtiment totem » à l’entrée du site, voisine de la « Maison de la Créativité » accueillant entre autres, l’école supérieure internationale de commerce Kedge BS, des immeubles de bureaux et de logements.

L’attractivité nouvelle dont pourra bénéficier ce quartier – probablement ralentie par la crise sanitaire actuelle – animé par la présence d’étudiants mais aussi acteurs culturels, universitaires et économiques, participe à la défense d’une « économie des sols », chère à l’architecte. « Les territoires ont été consommés à outrance dans une vision individualiste. Les populations doivent revenir vers les centres pour éviter plus encore d’étendre ces périphéries », confiait-elle au journaliste Jean-Philippe Hugron lors d’un entretien accordé à l’occasion de la remise de sa Grande Médaille d’Or par l’Académie d’Architecture en 2020.


 

En savoir plus : wwww.quartier-chalucet.fr

 

Réagissez à cet article