Habiter l'espace
©Benoit Patterlini

Actualités

Habiter l’espace, avec Claudie Haigneré

Ce samedi 24 avril 2021, l’astronaute français Thomas Pesquet a fait son entrée dans la Station spatiale internationale dans laquelle il passera les six prochains mois. À cette occasion, AA republie ici l'entretien avec la scientifique, astronaute et femme politique Claudie Haigneré publié dans un hors-série consacré aux 10 ans de la Fondation Jacques Rougerie (disponible sur notre boutique en ligne).

Propos recueillis par Philippe Tretiack

Claudie Haigneré-22BDL’Architecture d’Aujourd’hui : Depuis quand êtes-vous active au sein de la Fondation ?
Claudie Haigneré : Je connais Jacques Rougerie depuis de nombreuses années. J’admire sa personnalité visionnaire, son désir de transmettre des valeurs essentielles ainsi que sa volonté de faire émerger et soutenir les jeunes talents.

Qu’y faites-vous ?
J’ai accepté avec bonheur de faire partie du jury, puis de présider le jury Innovation et Architecture pour l’Espace. Jacques et moi partageons un même tempérament d’explorateur dans nos domaines, la mer et l’espace. Au-delà de nos compétences scientifiques, techniques ou opérationnelles, nous partageons une philosophie acquise par nos vies riches en aventures, appuyée sur nos expertises de praticiens.

Qu’ont en commun la mer et l’espace ?
Ce sont des territoires encore largement inexplorés. Nous pouvons y déployer des imaginaires dans une fertilisation croisée, centrée sur l’humain en devenir. Au-delà de la maîtrise technique, nous voyons naître une prospective poétique humaniste. Dans la catégorie Espace, ces jeunes talents nous emmènent aux confins de notre système solaire en laissant libre cours à l’imagination.

Qu’apporte l’architecture à l’espace ?
Les échanges entre jurés sous la remarquable coordination de Dominique Perrault sont d’éclairantes ouvertures d’esprit. La vision engagée de cette jeune génération de talents nous pousse à dépasser nos raisonnables frontières intellectuelles. Nous accumulons au fil des années de précieuses ressources internationales pluridisciplinaires et culturellement diverses, autant de briques irremplaçables pour bâtir le futur de nos civilisations. Enfin, la mise à disposition de ces travaux auprès d’un large public est un antidote à la résignation. Je rejoins totalement Marcel Proust écrivant : « Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux ».


 

Sélection de projets présentés sur le thème "Habiter l'Espace" dans les différentes éditions du concours de la Fondation Jacques Rougerie.

 

Réagissez à cet article