burning-man

Actualités

Burning Man 2/2 : bâtisseurs de temples

Le festival Burning Man, qui rassemblait chaque année des milliers de spectateurs dans le désert du Nevada pour brûler un bonhomme de bois géant et un temple, a été annulé cette année pour raisons sanitaires. Pour la première fois, c’est en ligne, sur le site Virtual Black Rock City 2020 qu’on verra s’ériger les temples. 

En complément de la rétrospective précédemment publiée sur notre site, rencontre avec Sylvia Lisse, co-architecte du temple 2020 avec Laurence « Renzo » Verbeck et Arthur Mamou-Mani, architecte du temple 2018 et auteur d’un temple « virtuel » pour cette édition hors normes.

Propos recueillis par Pierre-Olivier Chanez
2020, Multiverse (Univers multiple), Temple Empyrean © Laurence Verbeck et Sylvia Lisse
2020, Multiverse (Univers multiple), Temple Empyrean © Laurence Verbeck et Sylvia Lisse

« Nous savons que c’est un centre de guérison profondément nécessaire, surtout en ce moment. »

Pour la première fois, c’est en ligne, sur le site Virtual Black Rock City 2020 qu’on verra s’ériger les temples. Outre sa version virtuelle, le temple 2020 a été conçu comme un puzzle dont les différentes pièces seront construites à travers les États-Unis.

Pierre-Olivier Chanez : Étiez-vous heureux d’avoir été lauréats du Temple 2020 ?
Sylvia Lisse
 : Renzo possède 30 ans d’expérience en tant qu’architecte et artiste. J’ai 10 ans d’expérience dans la construction de sculptures à grande échelle à Burning Man. Nous nous sommes rencontrés en travaillant en tant que conseillers pour la construction du Temple de la Direction à Burning Man 2019. Nous avons travaillé ensemble sur la conception et le concept d’Empyrean. Notre conception a été sélectionnée parmi 28 candidats, le plus grand nombre de propositions jamais reçues pour la construction du temple. Nous avons eu l’honneur de voir notre design être sélectionné. Nous avons conçu Empyrean pour qu’il soit construit dans un court laps de temps, pour être construit par des bénévoles non qualifiés, pour être construit élément par élément hors de La playa et ensuite facilement assemblés sur site, et nous l’avons conçu pour être brûlé.

Quelle a été votre réaction à l’annonce de l’annulation de Burning Man 2020 ?
En mars 2020, notre projet de temple a connu un grand élan productif, nous étions prêts à commencer notre construction communautaire en Californie. Nous avons dû nous arrêter subitement et attendre. Lorsque l’annulation a été annoncée, nous avons compris que c’était la bonne chose à faire. Nous étions tristes de ne pas pouvoir nous réunir avec notre communauté et construire le temple. Nous savons que c’est un centre de guérison profondément nécessaire, surtout en ce moment.

La réalisation de dessins en réalité virtuelle peut-elle vous faire oublier la véritable construction du temple ?
Actuellement, nous construisons à la fois le temple virtuel et le temple réel. Nous avons commencé à apprendre tout ce que nous pouvions sur la réalité virtuelle et nous avons en parallèle avancé sur une recherche de fonds pour financer les panneaux à motifs décoratifs physiques qui couvrent les 8 auvents en forme de triangle du temple. Cela permettra au temple d’être construit physiquement en plusieurs segments dans tout le pays. De cette façon, ceux qui ne peuvent pas se rendre à Burning Man auront un élément du temple qu’ils pourront visiter et auront la possibilité d’écrire leur message dans leur propre communauté locale. Les panneaux décoratifs du temple construits dans tout le pays nous reviendront et seront placés sur le temple physique de Burning Man 2021.

 

Modèle Bennu des canopées de Laurence «Renzo » Verbeck et Sylvia Lisse
Modèle Bennu des canopées de Laurence «Renzo » Verbeck et Sylvia Lisse

La construction a-t-elle commencé ?
Il y a près de 800 panneaux décoratifs à construire.Nos membres de la Temple Builders Guild ont construit le premier panneau décoratif du modèle « Bennu » le 31 mai 2020. Il mesure 1,2 m de haut et 2,4 m de long.Nous aurons un site Web actif plus tard cet automne où les constructeurs intéressés pourront s’engager et signer un contrat pour construire un ou plusieurs panneaux de temple. Les groupes devront transporter le panneau vers notre site de construction à San Francisco dans un délai à déterminer en 2021.

Est-ce qu’on peut espérer voir des panneaux en France ?
Pour le moment, nous prévoyons de construire les panneaux du temple aux États-Unis uniquement. Si l’événement Burning Man ne se produit pas en 2021 en raison du virus mondial, nous envisageons de partager les plans dans le monde entier ou bien, il pourrait y avoir un morceau du temple dans chaque coin de la planète et nous pourrions éventuellement coordonner une mise à feu globale unifiée. Mais l’avenir nous en dira plus… en ce moment, nous construisons un panneau à la fois.

Allez-vous mettre le feu à votre temple en réalité virtuelle avec un logiciel ?
Le thème de Burning Man 2020 est « Multiverse ». Dans l’esprit du thème, nous avons donné le modèle du temple à plusieurs plateformes de réalité virtuelle. Vous pourrez voir le temple brûler sur plusieurs plateformes ! Nous avons vu de nombreuses animations de feu différentes et nous sommes intrigués par leur beauté. Le projet Ethereal Empyrean est le principal voyage de temple en réalité virtuelle 2020 que Renzo et moi construisons avec une équipe de bénévoles hautement qualifiés. Notre expérience de temple virtuel est un voyage multidimensionnel construit sur logiciel. Nous créons un voyage de temple serein et significatif qui comprend des portails vers un espace de galerie virtuelle informatif et un portail vers une expérience de temple éthéré. Nous développons un site Web où les participants peuvent créer leurs propres offres numériques et les placer dans le temple virtuel. À la fin de la semaine virtuelle de l’événement Burning Man, nous effacerons le temple virtuel de l’existence. Le disque dur sera effacé, démonté et transformé en une œuvre d’art sculpturale. Cette œuvre d’art du disque dur sera placée dans le temple physique Empyrean pour être brûlée en 2021.

Modèle Bennu des canopées de Laurence «Renzo » Verbeck et Sylvia Lisse
Modèle Bennu des canopées de Laurence «Renzo » Verbeck et Sylvia Lisse

 

Version virtuelle du projet «La Canopée » © Laurence Verbeck et Sylvia Lisse
Version virtuelle du projet «La Canopée » © Laurence Verbeck et Sylvia Lisse

 



« Notre bâtiment renaît de ses cendres, virtuellement ! »

L’architecte Arthur Mamou-Mani ne se contente pas de refaire son temple 2018 en réalité virtuelle pour l’édition 2020, il souhaite également en construire un nouveau, « Catharsis ».

Pierre-Olivier Chanez : Quel était votre sentiment de voir votre œuvre partir en fumée ? Triste ?
Arthur Mamou-Mani :
« En toute honnêteté, non, j’étais content d’avoir terminé cette aventure très prenante, stressante et heureux que le bâtiment ait rempli sa fonction de temple, qui a brûlé devant des milliers de personnes silencieuses, qui voyaient leurs peines partir en fumée, les offrandes sur des bouts de bois ou même un pistolet appartenant à l’oncle d’une personne, qui avait fait la guerre. Le brûler faisait partie du processus permettant aux émotions de se mélanger… »

Cette année, le festival est annulé, qu’en pensez-vous ?
Ils veulent faire l’évènement en réalité virtuelle, ce qui est une révolution incroyable ! Notre bâtiment de 2018 est revenu de ses cendres ! Il est dans la mémoire de chacun mais il n’a existé qu’une semaine à l’époque et c’est donc encore mieux en virtuel !

 

Galaxia, 2018 © Jamen Percy
Galaxia, Arthur Mamou-Mani, 2018 © Jamen Percy

Combien de tonnes de bois avez-vous utilisé ?
Il y avait 60 tonnes de bois. Les ingénieurs demandent toujours combien pèsent les bâtiments… Et 40 tonnes d’acier pour faire des joints, qui ont été recyclés par une entreprise. Tout a été remis à neuf, selon un des 10 principes de Burning Man : Leave no trace (Ne laissez pas de traces).

Le fait de mettre le feu entraîne une émission de CO2, qu’en dites-vous au plan écologique ?
Le CO2 dégagé représente une masse de 4 tonnes, ce qui est équivalent au CO2 dégagé par un passager lors d’un vol entre Londres et New York. En fait, on relâche le carbone qui a été emprisonné par le bois au cours de son existence. C’est le transport qui pollue ! Dans la version virtuelle, on ne pollue pas, on reste à la maison… mais on ne vit pas cette aventure au cours de laquelle on se construit une famille de gens exceptionnels. Une équipe virtuelle, ça n’est pas pareil… Nous allons construire un nouveau bâtiment à Black Rock City qui ne sera pas brûlé, Catharsis, un amphithéâtre fractal, qui sera construit, déconstruit puis reconstruit plus loin, dans un esprit de nouvelle économie circulaire…

 

Projet Catharcis, Arthur Mamou-Mani, 2020
Projet Catharsis, Arthur Mamou-Mani, 2020

Réagissez à cet article