Bodgan & Van Broeck, The Cosmopolitan © memymom
Bogdan & Van Broeck, The Cosmopolitan, 2019, Bruxelles © memymom

Actualités

Archi en aparté : Bogdan & Van Broeck.

À la manière d’un court questionnaire de Proust, AA interroge les architectes sur leur métier, leurs projets, leur vision de l’avenir. Rencontre avec Oana Bogdan et Leo Van Broeck, fondateurs de l’agence bruxelloise BOGDAN & VAN BROECK.

Bogdan & Van Broeck © Bruzz_Bart Dewaele
Bogdan & Van Broeck © Bruzz_Bart Dewaele

Être architecte c’est…
Oana Bogdan : Concevoir et guider un plan ou une entreprise.
Leo van Broeck :  Faire de la poésie abordable en prix et étanche à l’eau.

Votre commande idéale ?
Oana Bogdan : Stratégie de développement spatial pour l’Europe.
Leo van Broeck : Réorganisez-moi ce lotissement sur la moitié de la surface pour redonner l’autre moitié à la nature.

Votre métier dans 20 ans ?
Oana Bogdan : Docteur spatial.
Leo van Broeck : Un vecteur important dans le rétrécissement de la présence spatiale des humains sur Terre.

Le conseil que vous donneriez à un-e jeune architecte ?
Oana Bogdan : Soyez conscients de la responsabilité qui accompagne ce beau métier, qui n’est pas nécessairement la production d’artefacts, mais la production d’actions et l’invention de concepts pour découvrir de nouvelles possibilités.
Leo van Broeck : Doutez des certitudes, des convictions, des styles et des idéologies. Ne faites jamais de l’architecture pour le seul but de faire de l’architecture.

L’agence qu’il faut suivre 
Oana Bogdan : L’atelier d’architecture autogérée (aaa) 
Leo van Broeck : Un bureau très connu avec trois architectes: le cœur, l’intelligence et l’intuition.

Le projet que vous auriez aimé signer ?
Oana Bogdan : Transformation de 530 logements à Bordeaux (Lacaton & Vassal, Druot, Hutin), parce que la Roumanie, mon pays d’origine, est plein d’immeubles d’habitation en très mauvais état, qui pourraient être transformés de manière similaire, à condition que les appartements n’appartiennent pas aux habitants. La Roumanie a un taux de propriété de 96%, le plus élevé au monde.
Leo van Broeck : The Mill Owners Association par le Corbusier à Ahmedabad.

L’autre profession que vous auriez aimé exercer ?
Oana Bogdan : Réalisateur de cinéma.
Leo van Broeck : Chirurgien ou guitariste.

Votre matériau favori ? 
Oana Bogdan : Les émotions humaines.
Leo van Broeck : Le bois.

Votre principale source d’inspiration ?
Oana Bogdan :
 
Tout ce que je ressens.
Leo van Broeck : Le monde entier.

Votre devise ?
Oana Bogdan : L’architecture est un outil de justice sociale.
Leo van Broeck : Tu n’as aucune chance, donc saisis-là !

 

The Cosmopolitan © Bogdan & Van Broeck - Jeroen Verrecht
Bogdan & Van Broeck, The Cosmopolitan, 2019, Bruxelles © Bogdan & Van Broeck – Jeroen Verrecht
Pour en savoir plus sur Bogdan & van Broeck, visitez leur site.

Réagissez à cet article