Bureaux Second Home, SelgasCano, 2019 © Ian Lambot
Bureaux Second Home, SelgasCano, 2019 © Ian Lambot

Actualités

Un deuxième chez-soi, avec SelgasCano

Un deuxième chez-soi. Telle est la formule de la société britannique Second Home qui, depuis 2014, construit des espaces de coworking défiant l’attrait du télétravail. Parmi les derniers en date, Second Home Hollywood, livré à Los Angeles en septembre 2019 par l’agence madrilène SelgasCano, est le plus jusqu’au-boutiste du genre.

Article de Andrew Ayers
L'intégralité de l'article est à retrouver dans le numéro 436 d'AA, disponible sur notre boutique en ligne.
Bureaux Second Home, SelgasCano, 2019 © Ian Lambot
Bureaux Second Home, SelgasCano, 2019 © Ian Lambot

La pandémie en a fourni la preuve pour ceux qui en doutaient encore : Internet a bien bouleversé notre façon de travailler et, pour nombre d’entre nous, le lieu de travail est transmutable partout, à la maison en premier lieu. Comme son nom l’indique, Second Home, société spécialisée en espaces de coworking fondée par les britanniques Sam Aldenton et Rohan Silva en 2014, table sur l’idée – désormais obsolète ? – que le bureau doit muter pour devenir notre deuxième maison : l’ancien bureau est cher et has-been, travailler chez soi force la solitude, alors pourquoi ne pas combiner les deux ? C’est une typologie hybride qui naît, décontractée et ludique, où « creatives » et entrepreneurs de toutes sortes se croisent et interagissent dans une fourmilière d’espaces conçus pour petits et moyens comités. Telle est la formule déjà déployée sur six sites à travers le monde, de Londres à Lisbonne en passant par Los Angeles, où Second Home Hollywood a ouvert ses portes en septembre dernier.

Ce qui distingue l’offre de Second Home de celle de concurrents plus important, comme WeWork (qui gère plus de 4 millions de m2 à travers 845 sites partout dans le monde) est son choix d’architecte : les cinq premiers sites ont tous été réalisés par l’agence madrilène SelgasCano, fondée par les époux Lucía Cano et José Selgas en 1998, tandis que le dernier, London Fields, est l’œuvre de l’agence Estudio Cano Lasso, dont Lucía Cano fait également partie. Connus pour leur goût très prononcé pour la couleur, les plantes et les parois en plexiglas, Lucía Cano et José Selgas n’ont pas dérogé à la règle pour Second Home Hollywood. Plus encore, ils se sont servis du climat californien pour aller jusqu’au bout de leur démarche et de leurs lubies.

Comme pour leurs précédentes réalisations Second Home, il est ici question d’une réhabilitation, en l’occurrence celle de l’ancien siège d’une association caritative construit par l’architecte Paul Williamsen 1964. Comme à leur habitude, les associés de SelgasCano l’ont entièrement rénové, à force de cloisons en plexiglas, de moquette orange, de plantes d’intérieur, jusqu’aux meubles sur mesure signés de leur main. Mais c’est dans le terrain de la propriété, qui s’étend sur 4 600 m2 et servait auparavant de parking, conformément aux mœurs angelinas, qu’ils ont pu donner libre cours à leurs fantasmes. «De terrain dur, il est devenu paysage », soulignent les architectes.

 

Bureaux Second Home, SelgasCano, 2019 © Ian Lambot

Bureaux Second Home, SelgasCano, 2019 © Ian Lambot

 

Bureaux Second Home, SelgasCano, 2019
Bureaux Second Home, SelgasCano, 2019

 

Réagissez à cet article