À Daijiashan, les architectes d’AZL Architects ont rénové deux anciennes maisons pour y installer la librairie ainsi qu’un café, sur 260 m2, reliés par une galerie ajourée en bois. © Yao Li
À Daijiashan, les architectes d’AZL Architects ont rénové deux anciennes maisons pour y installer la librairie ainsi qu’un café, sur 260 m2, reliés par une galerie ajourée en bois. © Yao Li

Actualités

« Une librairie dans une zone reculée est un service de santé publique. »

Créateur de l’enseigne Librairie Avant‑Garde, qui compte onze adresses dont une à Nankin, Qian Xiaohua a fait appel à l’architecte Zhang Lei (AZL Architects) pour transformer deux maisons de montagne dans le village de Daijiashan, perché à 850 mètres d’altitude dans la province de Zhejiang. Entretien avec un maître d’ouvrage engagé.

En trente ans, la société chinoise a détruit la quasi-totalité de son patrimoine bâti ancien en faveur d’une urbanisation effrénée. Paradoxalement, ce sont les mesures de protection qui, hélas, ont favorisé cette destruction. Autrement dit, la préservation d’une infime partie de ce patrimoine, le plus souvent exploité à des fins touristiques, est indissociable d’une tabula rasa ayant pour objectif la modernisation de la société. C’est donc finalement dans les territoires les moins développés que cet héritage est, par défaut, le mieux préservé. Ainsi, au sud de Hangzhou, à Zhuji, dans le comté de Shaoxin, il est encore possible de trouver des habitats et formes d’organisation spatiales appelés les « maisons aux mille colonnes » (Qianzhuwu 千 柱 屋), datant de la dynastie Qing. Ces mêmes formes ont été complètement effacées sur le territoire développé de Hangzhou. Est-il aujourd’hui possible d’intervenir dans les zones rurales sans déployer une stratégie purement commerciale ? La réponse est oui quand on se penche sur le cas de Qian Xiaohua, qui a choisi de confier à l’architecte Zhang Lei, fondateur de l’agence AZL Architects à Nankin en 2002, la transformation d’un patrimoine abandonné dans des zones reculées et d’enclencher ainsi une spirale vertueuse de développement local. Il a notamment transformé deux anciennes maisons en librairie dans un village de montagne de la province de Zhejiang, dans l’est de la Chine. Une transformation à la fois savante et mesurée, où n’apparaît aucune mutilation due à une mise aux normes ou un ego excessifs. Rencontre.

Pour lire un extrait de cet article écrit par Olivier Greder cliquez sur l’image ci-dessous. 

© L'Architecture d'Aujourd'hui
© L’Architecture d’Aujourd’hui

Cet article est extrait du numéro 431 d’AA, « Chine, régénérations », disponible sur notre boutique en ligne.

Réagissez à cet article