Actualités

Compagnie de théâtre ktha : la ville en questions

Ni salle obscure ni fauteuil rouge. Les créations de la compagnie ktha se découvrent dans l’espace public, hors des salles de spectacle. Un geste artistique et politique, pour voir la ville autrement. Rencontre, dans son atelier parisien du XXe arrondissement, avec Nicolas Vercken, auteur et metteur en scène de ce théâtre de l’intime et du bitume.

L’Architecture d’Aujourd’hui : L’une de vos dernières créations accueille une quarantaine de spectateurs dans une petite arène mobile à ciel ouvert. En///chaîne est une installation conçue à l’échelle d’un quartier. Quant à votre spectacle est-ce que le monde sait qu’il me parle ?, il se joue dans un conteneur, au cœur de l’espace public. Pourquoi votre théâtre délaisse-t-il les salles pour investir les rues, les parkings, les ronds-points, les bretelles périphériques, et même les toits ?

Nicolas Vercken : La boîte noire qu’offre la salle n’est qu’un cadre de création parmi de nombreux autres. Il est même assez anecdotique et tardif au regard de l’histoire du théâtre. Pourquoi s’y restreindre ? Au sein de la compagnie ktha, nous avons assez tôt partagé l’intuition qu’il était absurde de vouloir s’isoler du monde pour en parler. La ville est notre lieu de vie et celui de beaucoup d’autres : y jouer nous permet de toucher un public plus divers que dans une salle classique, car l’espace public est un lieu de rencontre, de traversées ; c’est ce qui nous fait vivre ensemble. En tant qu’artistes, il est essentiel d’ouvrir la porte, encore et encore, sur ce que nous faisons. La rue apporte aussi une ouverture dramaturgique. Sans les contraintes d’un bâtiment, d’une scène, et du traditionnel rapport frontal au public, le dispositif spectaculaire peut se réinventer. Au sein de la compagnie, ce mouvement de la salle vers l’espace urbain a été vécu comme une libération, permettant d’explorer une nouvelle dimension théâtrale.

Pour lire l’article en intégralité, cliquez sur l’image ci-dessous. 

© L 'Architecture d'Aujourd'hui n°432
© L ‘Architecture d’Aujourd’hui n°432

Cet article de Christelle Granja est extrait du n°432 de L’Architecture d’Aujourd’hui — Héritages et innovations — paru en septembre 2019 et disponible en libraire et sur notre boutique en ligne.

Réagissez à cet article