Silk Pavilion, 2012 © Mediated Matter group
Silk Pavilion, 2012 © Mediated Matter group

Actualités

L’architecte : Neri Oxman

Architecte, designer et professeure au MIT, Neri Oxman œuvre à la croisée des genres, entre biologie, design, sciences numériques… et réussites plastiques.

© Noah Kalina
© Noah Kalina

Diplômée de la AA School of Architecture à Londres, Neri Oxman officie depuis 2010 au MIT, où elle est nommée en 2017 professeure associée du département « Media Arts and Sciences ». Peu connue du grand public mais célébrée par ses pairs – elle a reçu en octobre dernier le Contemporary Vision Award 2019 du San Francisco Museum of Modern Art – Neri Oxman, née en 1976 à Haifa, Israël, confesse volontiers qu’elle développe des solutions « à des problèmes qui n’existent peut-être pas encore ».

En 2010, elle crée le groupe de recherche « Mediated Matter », spécialisé dans le design organique, et invente son propre champ de recherche, la « material ecology ». Directement inspirés des formes et des capacités physiques du monde vivant, les produits élaborés par l’architecte et son équipe mettent à profit ces données en les combinant avec l’intelligence des outils numériques. Comme pour le Silk Pavilion, conçu en 2013 à la fois par une machine à commande numérique et 6 500 vers à soie, afin de développer, entre autres, de nouveaux schémas de calculs pour la conception de structures à base de fibres.

Cet été, ce travail prospectif fut exposé durant la XXIIe Triennale de Milan, pour laquelle l’architecte a présenté Totems, une installation à base de mélanine qui permet d’illustrer l’application de ces pigments biologiques dans le champ du design et de l’architecture.

Prendre en compte la fabrication même du matériau dans le processus de création est une idée centrale dans les expérimentations du laboratoire Mediated Matter. Ce dernier conçoit en 2018 Aguahoja, une collection d’artefacts conçus numériquement à partir de composants moléculaires issus de branches d’arbre, d’exosquelettes d’insecte et d’os humains. Alimentant ces études pluridisciplinaires entre macro et micro, Neri Oxman et son équipe se penchent actuellement sur la survie d’une colonie d’abeilles dans l’espace pour étudier les enjeux de la pollinisation. Alors, savant fou ou géniale visionnaire ?

Aguahoja © The Mediated Matter group
Aguahoja, exposé dans le hall d’entrée du MIT Media Lab en 2018 © The Mediated Matter group

Cet article d’Anastasia de Villepin est extrait du n°434 de L’Architecture d’Aujourd’hui – Vieillir, ici et bien – paru en décembre 2019, disponible sur notre boutique en ligne.

Réagissez à cet article