Sommaire

L’âge de pierre, vers une renaissance

3_03f
© Josephin Ritschel

Construire et reconstruire. Jumièges, Cluny, Chaalis… Les exemples sont légion de réutilisation de la pierre. Abondante, peu consommatrice d’énergie dans sa mise en œuvre, réutilisable, la pierre coche toutes les cases du développement durable. Pas en reste sur les performances architecturales, elle a pourtant quasiment disparu du monde de la construction au nom de la modernité.
Une enquête de Catherine Sabbah.

Lisez la suite de cet article dans le numéro 417 d’AA, mars 2017.

Réagissez à cet article