© L'Architecture d'Aujourd'hui
© L'Architecture d'Aujourd'hui
 

Actualités

La couv’ d’AA : n°156, juin 1971

Un dessin aux couleurs pop. En gros, sur un panneau jaune : « bagages ». En haut à droite, une petite signature accompagnée d’une date : « Ciriani ‘71 ». Le chantre du néo-modernisme s’est prêté avec Marc Jung à la conception d’un aérogare dans le cadre d’une étude lancée parallèlement au concours pour réalisation d’un nouvel équipement aéroportuaire à Luxembourg.

Comme cette couverture l’annonce, le numéro 156 de L’Architecture d’Aujourd’hui paru en juin 1971 porte sur les aéroports, programme gagnant en importance avec l’essor du transport aérien. Les pages de la revue se font alors riches de propositions et projets aux géométries finement calculées. Le lecteur découvre différentes typologies : gare à jetées (ou fingers), gare à satellites, bussing (avec système de bus), aérogare développé (ou décentralisé), aérogare mixte…  La conception d’un tel équipement serait « le résultat de compromis entre des exigences fonctionnelles, techniques et économiques. » Exit la poésie ! Jean Ellenberger, co-auteur d’un projet pour l’aéroport de Genève-Cointrin, affirme, dans ses « propos à bâtons rompus », se surprendre à « ne parler que de technique » alors que son intention « était de parler d’architecture ». « Bien que le mot ‘monument’ ne soit plus de mise, il reste que l’architecture doit jouer un rôle de ‘machine à émouvoir’ », note-t-il. Pourtant, bien des aéroports relèvent du non-lieu. L’architecte y voit, plus que des projets finis, « des étapes » : « ces aérogares sont remaniées, améliorées », dit-il. Paul Andreu assure, quant à lui, qu’un aéroport n’a pas pour fonction d’être « un but » mais un « lieu de passage et d’attente » caractérisé par son « absence de composition » et un « refus de tout monumentalisme ». Roissy 1 et 2 sont pourtant, dans leur forme, un éloge subtile (et rare) à la prospective, sinon à la futurologie. L’architecte ne peut d’ailleurs s’empêcher de trahir son goût pour le « symbolisme des formes »…

© L'Architecture d'Aujourd'hui
© L’Architecture d’Aujourd’hui

Cet article de Jean-Philippe Hugron est extrait du n°430 de L’Architecture d’Aujourd’hui — Ville productive — paru en mai 2019.
Retrouvez l’intégralité du numéro 430 sur notre boutique en ligne.

Réagissez à cet article