Dans la revue

Dossier Ouvrages d’art: Delta Works 2.0

© RAAAF & Atelier de Lyon
© RAAAF & Atelier de Lyon

Entre 1954 et 1997, les Pays-Bas érigent les Delta Works, ces colossaux travaux destinés à protéger le pays des inondations via l’édification d’ouvrages d’art. Chargées de transformer une portion du laboratoire d’essais en monument, les agences néerlandaises RAAAF et Atelier de Lyon proposent, avec le projet « Deltawerk 1:1 », une vision de la préservation du patrimoine qui échappe à toute logique de muséification.

Comme se plaisent à le rappeler les Néerlandais : « Dieu a créé la terre, mais ce sont les Néerlandais qui ont créé les Pays-Bas ». En témoigne le plus grand système de défense contre les eaux du monde, les Delta Works, lancés à la suite des inondations provoquées par la mer du Nord en 1953, qui avaient fait plus de 1.800 victimes. Les Delta Works regroupent une série de digues, barrages et autres ouvrages construits sur une période de plus de 40 ans pour protéger les deltas de la Meuse et du Rhin. En octobre 1986, la reine Beatrix des Pays-Bas inaugurait le plus important de ces ouvrages, le Barrage de l’Escaut oriental (l’Oosterscheldekering), par ces mots : « Le barrage anti-tempêtes est fermé. Les Delta Works sont achevés.
La Zélande est en sécurité ». Autrement dit, le génie civil est, aux Pays-Bas, une affaire d’identité autant que d’ingénierie.

Lisez l’intégralité de l’article d’Andreas Kofler dans le numéro 421 d’AA, octobre 2017.

Réagissez à cet article