Actualités

Découvrons la Métropole du Grand Paris

Ce mercredi 18 octobre, les 51 lauréats de l’appel à projet international « Inventons la métropole du Grand Paris » ont été annoncés au Pavillon Baltard (Nogent-sur-Marne).

51 sites retenus, 153 équipes finalistes, 13 hectares d’espaces verts supplémentaires, 14 290 nouveaux logements, 2,1 millions de mètres carrés à construire… L’appel à projet « Inventons la métropole du Grand Paris » est la plus grande consultation internationale d’aménagement du territoire d’Europe. Organisé par la Métropole du Grand Paris, la Société du Grand Paris et l’État, ce projet de dynamisation du territoire va donner lieu à la création de nombreux bâtiments de bureaux, logements, espaces verts, sites sportifs et lieux culturels.

Les maires de la Métropole du Grand Paris ont proposé, en octobre 2016, 55 sites de développement sur lesquels des groupements de promoteurs, d’architectes et de paysagistes ont candidaté. 153 équipes finalistes ont été retenues en février 2017 pour approfondir leurs projets et passer des auditions en septembre et novembre 2017. Ce travail plus poussé a permis de choisir les groupements, mais également les sites de projet : sur les 55 sites d’octobre 2016, 51 ont été retenus, 3 jugés complexes sont encore en études jusqu’à novembre, et un ne sera finalement pas exploité.

Parmi les 51 projets sélectionnés, le jury a mis en lumière huit thématiques, reconnues comme des approches pour l’innovation et la prise en compte du changement climatique. La rédaction d’AA présente une sélection de huit projets selon ces thématiques, pour donner une vision d’ensemble du futur de la Métropole du Grand Paris.

I. AUDACE ARCHITECTURALE ET INNOVATIONS CONSTRUCTIVES

Le projet Balcon sur Paris, de la Compagnie de Phalsbourg, à Villiers-sur-Marne, aboutissement d’un travail entre les agences Kengo Kuma & Associates, X-TU Architects, Stefano Boeri Architecte, Michael Green Architecture, OXOKoz Architectes, James Corner Field Operations et Atelier Paul Arene, sera le premier quartier grande hauteur d’Europe en construction bois. La technique de construction du projet, signée Equilibrium, et son taux élevé de végétalisation mettent en exergue le site naturel sur lequel il est implanté. Situé près de la nouvelle gare du Grand Paris Express (ligne 15), le futur quartier commandé par la Compagnie de Phalsbourg abritera 670 logements, deux hôtels, des bureaux, un cinéma et un Palais des Congrès ; le tout réparti sur neuf immeubles en quinconce encerclant un jardin public.

Marne copie
© Compagnie de Phalsbourg

 

II. ÉCONOMIE CIRCULAIRE ET LUTTE CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

À Bagneux, le projet le Temps sur Mesure, mandaté par le Groupe Lamotte et créé par Pratiques urbaines, Raum et Wagon Landscaping, répond aux problématiques environnementales actuelles. Les concepteurs ont, en effet, placé la biodiversité, les objectifs bas-carbone et l’économie circulaire au coeur du fonctionnement du programme. Les habitants bénéficieront, à coté de leurs logements, d’ateliers de sensibilisation à l’économie d’énergie. De plus, les espaces comporteront une ventilation naturelle prévoyant un système de récupération des eaux de pluie et de réemploi des matériaux de démolition.

Bagneux
© Groupe Lamotte

 

III. CULTURE ET CRÉATION COMME LEVIERS D’INNOVATION

La friche industrielle Babcock est transformée en Fabrique des Cultures par Dominique Perrault, Encore Heureux et Après la pluie. Situé à La Courneuve, ce nouveau centre réunit institutions locales et organismes du Grand Paris dans le but de mettre en avant la culture et la coopération entre publics, acteurs économiques locaux et habitants. La Compagnie de Phalsbourg, mandataire du projet, propose ainsi des programmes mixtes réunissant logements, commerces, espaces dédiés au sport et diverses activités culturelles, le tout réparti sur 51 864 m² et mettant en valeur les halles, passé industriel du site.

LaurÇat LA COURNEUVE 3
©Compagnie de Phalsbourg / Domiique Perrault Architecture / Encore Heureux / Après la pluie

IV. HABITER MIEUX

Situé à Clichy-sous-Bois, le projet Un Belvédère Métropolitain, porté par Nexity Fereal, est pensé par les architectes TVK et l’agence Urban Eco comme un parc habité et productif. Localisé sur un site présentant plusieurs contraintes, il s’adapte aux caractéristiques complexes et s’insère dans un contexte métropolitain. Composé de logements, services et équipements, ce nouveau lieu de vie offre un modèle résidentiel, et évolutif, aux habitants de Clichy-sous-Bois tout en répondant à leurs besoins.  Cette modularité des usages s’illustre par un système de logements fonctionnant par paires, qui sont « déconnectables » et « reconnectables », ainsi que par la réversibilité du rez-de-chaussée des immeubles pouvant passer d’une offre de services de proximité à celle de logements.

Clichy
©Nexity Fereal – TVK

 

V. FAIRE DU SPORT ET DES JO PARIS 2024 UN LEVIER D’INNOVATION URBAINE

À Saint-Denis, le projet Les Lumières Pleyel, commandé par Sogelym Dixence, constitue une porte d’entrée du Grand Paris. Conçu par les agences Snøhetta, Ateliers 2/3/4Baumschlager Eberle, Chaix & Morel, Moreau KusunokiMaud Caubet et Mars Architectes, ce futur quartier s’étend sur 176  000 m², dont 7 000 m² de parc naturel. Situé à proximité du futur village olympique, il propose des espaces mêlant logements, commerces, sport et culture. Cette pluralité de programmes, qui favorise les espaces d’échanges, vise à établir des liens entres les différents usagers. Cette programmation est rendue possible par l’association Sport dans la Ville.

LaurÇat PLEYEL 2
©Sogelym – Snøhetta

 

VI. INNOVER VIA UN URBANISME TRANSITOIRE ET ÉPHÉMÈRE

La Grande Coco, une cantine culturelle dans une ancienne fabrique de fleurs brodées… C’est rue du Soleil, dans le 20ème arrondissement de Paris, que les architectes Des Cliques et des Calques et le paysagiste Christophe Père proposent une cantine accueillant un restaurant associatif, un lieu festif et un lieu d’accueil des bénéficiaires des Restos du Coeur. Avec une surface de 1 080 m², le projet s’intègre au sein du quartier sur le plan urbain comme sur le plan social. En effet, ses innovations reposent sur l’occupation immédiate du site, avec un programme qui s’inscrit dans une logique d’économie sociale et solidaire et l’utilisation du chantier comme support d’expérimentation, avec des espaces de travail-formation dédiés aux métiers de la ville.

Paris rue du Soleil
©Des Clics et des Calques / Christophe Père

VII.  LA NOUVELLE PLACE DE LA NATURE EN VILLE

Le projet Ecotone, fruit de la collaboration entre la Compagnie de Phalsbourg et les agences Duncan Lewis Architecture, Oxo, Parc Architectes et Triptyque, vise à transformer le site du Côteau d’Arcueil par une déclinaison innovante du biomimétisme. Inséré dans un contexte bruyant et pollué, le projet exploite les ressources naturelles dont il bénéficie en atténuant les frontières entre la ville et la nature. Organisée comme un écosystème, l’architecture est en effet un rappel des usages des habitats naturels tels que le nid d’oiseau ou la ruche d’abeille. L’usage de plantes dépolluantes en toiture et façades permet le traitement de l’eau et de l’air. Enfin, la mobilisation d’énergies renouvelables et l’utilisation du couvert végétal permettent d’améliorer les qualités thermiques du bâtiment.

Arcueil
©Compagnie de Phalsbourg

 

VIII. L’URGENCE DE LA RÉSILIENCE

Avec la reconversion de l’usine EIF (près des Murs à pêches), à Montreuil, l’architecte François Leclercq est parvenu à transformer la contrainte d’une forte pollution industrielle en terrain d’innovation. Devenu Espaces imaginaires fertiles, le projet de Bouygues Immobilier propose une solution innovante de dépollution in situ par bioréduction (dégradation des polluants par stimulation d’activité bactérienne) et venting (procédé permettant d’extraire les polluants volatils du sol). Le programme, qui s’étend sur 13 270 m², permet de mettre en exergue l’histoire des mûrs à pêches en proposant de nouvelles opportunités (pérennisation des activités sur site, développement d’un tiers-lieu, espaces productifs et de coworking…).

Montreuil
©Bouygues Immobilier

La Métropole du Grand Paris est l’établissement public de coopération intercommunale qui rassemble Paris, les communes des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne, et 7 communes limitrophes de l’Essonne et du Val d’Oise, autour du projet de dynamisation du territoire. La Société du Grand Paris est l’établissement d’État qui pilote la mise en place du Grand Paris Express. Plus d’un tiers des sites de projets sont à proximité d’une future gare du nouveau métro parisien.

Réagissez à cet article