Actualités

Archi en aparté : SCAPE

Ludovica Di Falco © Roberta Krasnig
Ludovica Di Falco © Roberta Krasnig

À la manière d’un court questionnaire de Proust, AA interroge les architectes sur leur métier, leurs projets, leur vision de l’avenir. Aujourd’hui, rencontre avec Ludovica di Falco, de l’agence SCAPE, fondée en 2004 et aujourd’hui basée à Paris, Rome et Milan.

Depuis sa création, SCAPE (en écho à landscape et cityscape) a livré de nombreux projets en Italie, mais également en France et dans le reste de l’Europe. L’agence a été récompensée à de nombreuses reprises par des prix tels que les AJAP en 2008, les Leaf Awards en 2013, l’Iconic Award en 2014, ou les The Plan Awards / Future Project en 2015 avec le centre multi-usage de la ZAC des Lilas à Paris et le Musée du Judaïsme Italien et de la Shoah (MEIS) à Ferrare. SCAPE s’apprête également à livrer cette année le Lot 09 de la ZAC Clichy-Batignolles à Paris, en collaboration avec l’agence mandataire Baumschlager Eberle Architekten.

 

 

 

Être architecte c’est…
Être Stanley Kubrick. Ou Billy Wilder − réalisateurs. Ou Riccardo Muti − chef d’orchestre.
Comprendre la nature du travail de tous ceux qui contribuent à la réalisation d’une œuvre. Être, dans un processus de création collectif, le référent, grâce cette capacité d’avoir toujours claire la vision d’ensemble, une capacité intrinsèque et commune à ces métiers.

Mon meilleur souvenir d’architecture
La visite du Salk Institute de Louis Kahn à La Jolla en Californie.

Centre sportif, Centre Pedopshychologique et espace jeunes, ZAC des Lilas (Paris), livraison 2014 © F.Mattuzzi
Centre multi-usage ZAC des Lilas, Paris, 2014 © F.Mattuzzi

Le projet que j’aurais aimé gagner
Tous les projets de concours faits à l’agence, passés et présents.
Et, bien sûr, Beaubourg à Paris !

Le projet dont je suis la plus fière
Ma fille !

Lot 09, ZAC Clichy-Batignolles (Paris), livraison 2018 © Luc Boegly
Lot 09, ZAC Clichy-Batignolles (Paris), livraison 2018 © Luc Boegly

Mon métier dans 20 ans
De plus en plus à l’écoute et de moins en moins dans l’isolement.
Ou : dans l’isolement total.

Le principal enjeu de la profession aujourd’hui
Encore et toujours : réussir à trouver l’équilibre entre notre niveau d’exigence, que nous devons maintenir haut, et la capacité d’écoute de tous les acteurs sans lesquels un projet aujourd’hui ne peut pas se concrétiser.

Hotel Moxy Montevrain (77), livraison 2019 © Cristian Chierici
Hotel Moxy Montevrain (77), livraison 2019 © Cristian Chierici

Le conseil que je donnerais à un jeune architecte
Le projet d’architecture est un travail sans fin, et aucun questionnement ne possède qu’une seule réponse possible. Il faut trouver une solution, et se dire qu’elle est la meilleure des solutions possibles, en travaillant dans un équilibre constant entre rigueur, ouverture, flexibilité, et curiosité.

L’architecte qu’il faut suivre
Toujours les grands maîtres : Alvar Aalto, Mies van der Rohe, Louis Kahn.
Et puis, tout ceux qui nous aident à regarder d’un œil différent les contraintes de notre métier : Junya Ishigami par exemple.

Projet de logements, Milan (Italie), livraison 2020 © Marco Tripodi
Projet de logements, Milan (Italie), livraison 2020 © Marco Tripodi

Un lieu qui m’inspire
Athènes. Venise. Paris, toujours.

Un objet ou une œuvre que j’aime particulièrement
Sunset Boulevard de Billy Wilder. Anna Karénine de Léon Tolstoï.
La belle papeterie d’usage quotidien, comme les cahiers japonais à tout petits carreaux, ou les stylos Pilot à la pointe très fine. Les beaux papiers peints et les tissus de Kvadrat. La liste est très longue…

Centre de commande ferroviaire, Pantin (93), Livraison 2021 © M.Tripodi
Centre de commande ferroviaire, Pantin (93), Livraison 2021 © M.Tripodi

Réagissez à cet article