Actualités

Archi en aparté : Point Supreme

À la manière d’un court questionnaire de Proust, AA interroge les architectes sur leur métier, leurs projets, leur vision de l’avenir. Aujourd’hui, rencontre avec les architectes grecs Konstantinos Stratantonakis et Marianna Rentzou, fondateurs de l’agence Point Supreme, à Athènes. Membre de l’équipe lauréate du concours pour l’Institut Méditerranéen de la ville et des territoires avec NP2F, Marion Bernard et Jacques Lucan en 2017, Point Supreme défend depuis 2008 des projets pétris d’architecture vernaculaire et parsemée de références à l’histoire de l’art grec et au design graphique. 

Petralona House, 2016, Athènes © Point Supreme
Petralona House, 2016, Athènes © Point Supreme

Être architecte c’est…
Konstantinos Pantazis : Concevoir le monde.
Marianna Rentzou : Pouvoir influencer l’expérience que l’on fait de la ville.

Mon meilleur souvenir d’architecture
KP : La visite de l’île de Santorin en tant qu’étudiant en architecture.
MR : Quand nous avons gagné le concours « Faliro Pier » à Athènes [une plateforme flottant sur l’eau et pouvant accueillir des événements culturels, ndlr]

Ma commande idéale
KP : Concevoir une place à Athènes ou une église sur une île.
MR : Concevoir une école et une aire de jeux.

Le projet que j’aurais aimé réaliser
KP :  Il y en a tellement. Peut-être Ronchamp ?
MR : L’intégralité du SESC Pompeia.

Le projet dont nous sommes les plus fiers
KP : Tous, ou peut-être, surtout, la maison à Petralona et Nadja.
MR : La maison à Petralona et Totems.

Ilioupoli Apartment, Athens ©Point Suprême
Ilioupoli Apartment, Athens © Point Supreme

Mes références en architecture
KP : Elles sont nombreuses. Les Îles grecques, le Japon, l’Italie, le Brésil, la Scandinavie.
MR : Bo Bardi, Pouillon, Girard, Koolhaas, Aalto, Atelier 66, Le Corbusier etc..

Mon métier dans 20 ans
KP : Espérons que les programmes soient plus variés, avec plus d’espaces publics.
MR : Il sera plus expérimental dans l’utilisation des matériaux, le savoir-faire sera plus élaboré, et l’expérience de l’espace sera densifiée.

L’autre profession que j’aurais aimé exercer
KP : Designer chez Disney.
MR : Trouver des choses anciennes et les transformer en quelque chose de nouveau.

Le principal enjeu de la profession aujourd’hui
KP : Travailler sans budget et avec ce qui existe déjà. Nous devons adapter nos systèmes pédagogiques en partant de cela.
MR : Être un « radical-contextuel ».

Le prochain sujet ou programme que j’aimerais explorer
KP : L’école.
MR : Les matériaux.

Le conseil que je donnerais à un jeune architecte
KP : Soyez réaliste mais utilisez votre imagination.
MR : Apprenez en plus sur l’histoire de l’architecture et sur les architectes classiques.

Ce que je souhaite transmettre à mes collaborateurs
KP : L’optimisme.
MR : Que chaque petit détail compte.

House B, Kimolos Island © Point Suprême
House B, Kimolos Island © Point Suprême

L’architecte qu’il faut suivre
KP: Il y en a beaucoup. Alvar Aalto, Le Corbusier.
MR: Les premières réalisations d’OMA.

Un lieu qui m’inspire
KP: La Grèce.
MR: Les îles des Cyclades.

La ville dans laquelle je me sens le mieux
KP : Athènes
MR : J’aime particulièrement le quartier d’Athènes et où nous habitons à Petralona.

Mon livre de chevet
KP : Comment parler à vos enfants.
MR : Apartamento magazine.

Un objet ou une œuvre que j’aime particulièrement
KP : Il y en a tellement… Toutes celles d’Andy Warhol et de Fornasetti.
MR : La collection d’objets d’Alexander Girard.

Institut méditerranéen de la ville et des territoires, Marseille © NP2F, Marion Bernard, Odile Seyler & Jacques Lucan, Atelier Roberta
Institut méditerraneen de la ville et des territoires, Marseille © NP2F, Marion Bernard, Odile Seyler & Jacques Lucan, Atelier Roberta

Découvrez les projets de l’agence sur leur site.

Réagissez à cet article