John Portman & Associates, Renaissance Centre, Détroit, 1977 © L'Architecture d'Aujourd'hui
John Portman & Associates, Renaissance Centre, Détroit, 1977 © L'Architecture d'Aujourd'hui

Actualités

AA Rétro : architecture et promotion

En octobre 1977, L’Architecture d’Aujourd’hui consacre le dossier de son numéro 193 aux liens entre architecture et promotion. La première partie du dossier propose une lecture optimiste, arguant que « si la pratique de l’architecte-réalisateur-promoteur modifie les rapports entre les partenaires intéressés à une construction, elle ne porte pas pour autant préjudice à certaines formes d’architecture commerciale, bien au contraire ».

De nombreux exemples de collaborations heureuses entre architectes et maîtrise d’ouvrage privée, au profit d’un projet réussi, viennent illustrer cette réflexion, comme le siège de la compagnie d’assurances Willis Faber & Dumas à Ipswich en Angleterre, un des premiers projets de Norman Foster, livré en 1975. À l’occasion de la sortie de son numéro 428, « Commandes privées, vocations publiques », AA vous propose de découvrir des extraits de ce dossier, dont certaines problématiques restent encore aujourd’hui très actuelles.

Cliquez sur la couverture pour lire les articles.

MX-3110N_20190102_171306

Dans ce même numéro 428, AA dresse le portrait de l’Américain John C. Portman (1924‑2017), incarnation de la figure de l’architecte-promoteur, qui a précisé sa conception de ce double métier et des principaux aspects du processus de développement immobilier dans l’ouvrage The Architect as Developer (1976). Le premier précepte, «L’organisation structurelle de la ville et son schéma de croissance», est à lire dans le numéro 428 d’AA.

Cliquez sur l’image pour découvrir le sommaire du numéro 428.

© L'Architecture d'Aujourd'hui
© L’Architecture d’Aujourd’hui

Le numéro 428 d’AA, « Commandes privées, vocations publiques », est disponible sur notre boutique en ligne.

Réagissez à cet article