Actualités

AA 424 La couverture AA du mois

Des cases à la ligne ! Multicolores et en pleine expansion. Entre test psychologique et grille néoplasticienne, la couverture du numéro d’avril-mai 1968 est aussi énigmatique qu’une prophétie maya. Un bandeau orange annonce toutefois la couleur ; la thématique porte, cette fois-ci, sur les universités.

Numéro 137, mai 68 de L'Architecture d'Aujourd'hui © L'Architecture d'Aujourd'hui
Numéro 137, mai 68 de L’Architecture d’Aujourd’hui © L’Architecture d’Aujourd’hui

L’Architecture d’Aujourd’hui a donc vu juste et senti la grogne monter : une publication au cœur des manifestations. Il faut toutefois aller à la page 55 pour enfin retrouver les traces de cette couverture, de ce « schéma d’évolution » de l’université de Loughborough au Royaume-Uni. Ses architectes, Arup Associates, envisagent à travers ce schéma « éclaté » un projet pour 5 000 étudiants selon une trame à même de permettre la croissance d’éléments majeurs et mineurs. De tels diagrammes se bousculent à toutes les pages du numéro ; l’université semble ainsi perdre toute humanité pour devenir un objet théorique, une cage mathématique. « L’anti-ville » est même défendue dans un long article de Guido Canella, architecte italien. De fait, sans spontanéité ni surprise, les universités se retrouvent « en pleine campagne ». Proliférantes, elles y développent des formes régulières selon des plans abstraits. Pour l’université de Bochum en Allemagne, AA reproduit des critiques d’étudiants parues dans Bauwelt : « Il est bon et profitable que ce soit des étudiants (et non des spécialistes ou des étudiants en architecture) qui aient provoqué une discussion au sujet de l’université de la Ruhr. » Parmi eux, Raoul Hübner affirme que « l’obsession de construire – tout au même endroit – unie à l’idéologie constructive de considérer l’université comme une installation indépendante, comme un habitat monstre en raison de ses dimensions, est quelque chose de fou, d’anti-fonctionnel ». Voilà donc Mai-68 et la contestation des arrière-gardes, mais aussi… des avant-gardes !

Retrouvez cet article de Jean-Philippe Hugron dans le numéro 424 de L’Architecture d’Aujourd’hui, disponible en librairies et sur notre boutique en ligne

Réagissez à cet article