Collaborations

Eiffage Métal : « Notre ambition est de rester l’acteur de référence dans le domaine de la construction métallique à une échelle européenne »

L’Architecture d’Aujourd’hui donne la parole à l’entreprise Eiffage Métal, branche du groupe Eiffage spécialisée dans la construction métallique. L’occasion de revenir sur la collaboration de l’entreprise avec l’agence d’architecture Snøhetta. Entretien avec Antoine Bresolin, directeur général.

©Luxigon and Snøhett
©Luxigon and Snøhett

AA : Pourriez-vous nous présenter votre entreprise et vos derniers projets en quelques mots ?

AB : Eiffage Métal est l’un des 7 grands métiers du groupe Eiffage dont l’activité principale est la construction métallique. C’est un groupe européen intégré qui a réalisé un chiffre d’affaires de 780 millions euros en 2017 et qui compte plus de 2200 collaborateurs en Europe. Alors que la maison mère est basée en France, nous avons plusieurs filiales européennes en Belgique, en Pologne, en Grande-Bretagne, en Allemagne et en Espagne. Nous couvrons l’ensemble des activités de la construction métallique, et nous sommes un des leaders du secteur. Nous intervenons en qualité d’entreprise générale afin de concevoir et de réaliser des ouvrages métalliques complexes, mais surtout nous sommes aussi un acteur industriel qui dispose de 10 usines en Europe pour fabriquer les ouvrages que nous concevons.
Nous avons fait le choix de fonder notre développement stratégique sur 3 vecteurs principaux. En Europe, nous voulons nous développer fortement dans l’éolien offshore et on shore. Aujourd’hui, cette activité représente la moitié de notre chiffre d’affaires, alors qu’il y a une dizaine d’années, c’était notre activité autour des plateformes pétrolières qui tenait cette place. Grâce à une récente acquisition, nous avons effectué un véritable tournant stratégique et nous sommes un des leaders européens.
Notre second axe de développement est la construction de bâtiments complexes. Après la Fondation Louis Vuitton, nous intervenons actuellement sur les canopées du métro de Riyad et sur d’autres grands projets. En France, nous sommes donc mobilisés sur la finalisation de la Fondation Luma à Arles, un autre chef-d’œuvre architectural de Frank Gehry, que nous réalisons en consortium avec Vinci.
Enfin, notre dernier axe est celui de l’aéronautique et de l’espace. Nous réalisons un grand nombre de bâtiments et d’équipements, mais le plus emblématique est avec la réalisation de l’immense portique mobile de 4 800 tonnes du pas de tir d’Ariane 6.

AA : Comment avez-vous développé votre collaboration avec l’agence Snøhetta ?

AB : La collaboration entre Eiffage Métal et les cabinets d’architecture fait partie de notre histoire. Nous avons dans nos équipes des ingénieurs passionnés d’architecture qui savent anticiper les souhaits des architectes : en permanence confrontés avec des soucis de conception ou de fabrication, qui ne permettent pas de suivre à la lettre la création architecturale, ils imaginent des solutions. L’usage de prototypes de charpentes où de façades est de venu courant, mais au-delà de cela il faut aussi savoir travailler la main dans la main avec l’architecte et le client ou sa maitrise d’œuvre : des solutions techniques nouvelles ont toujours un impact sur les couts et le planning et il faut savoir adapter l’organisation à ces contraintes systématiques. On trouve trop de projets qui ne prennent pas en compte dès le départ ces impératifs, et sont mal estimés. A la fin tout le monde risque d’être insatisfait. Ces principes sont la base de notre relation avec Snøhetta . Nous associons rapidement technique , couts et délais en concertation étroite avec l’architecte.

AA : Comment envisagez-vous les mutations de votre secteur et quels sont, selon vous, les grands enjeux à adresser à horizon 2020 ?

AB : Notre ambition est de rester l’acteur de référence dans le domaine de la construction métallique à une échelle européenne. Nous voulons être connus pour notre capacité à traiter et à prendre en charge des projets hautement complexes et techniques. Dans cette optique, nous travaillons sur la modernisation continue de notre bureau d’étude : tous nos ingénieurs ont été formés pour être capables de concevoir en 3D, sur plusieurs types des logiciels, en particulier ceux utilisés par les Architectes comme Rhino ou DP. Ils sont en liaison constante avec les bureaux d’ordonnancement et de préparation de nos usines. Je suis convaincu que la modernisation des usines (robots) doit aller de pair avec le développement des Bureaux d’études. la R&D autour de l’impression 3D, des matériaux composites occupe aussi une partie non négligeable de nos ressources en études.
La flexibilité de nos usines est un sujet majeur également. Aucun de nos projets ne suit un planning parfaitement stabilisé, et adapté la charge de production à notre réseau d’usines est un challenge nécessaire. Enfin, pour optimiser l’utilisation de nos expertises nous déployons des équipes projet multi nationalités à une échelle européenne, comme nous l’avons fait dans le cadre de notre intervention sur le pas de tir d’Ariane 6.

Pour plus d’informations sur Eiffage Métal, cliquez ici. 

Réagissez à cet article