Dans la revue

Zeitz Mocaa, l’opération à coeur ouvert de Thomas Heatherwick

Zeitz MOCAA. Heatherwick Studio. © Iwan Baan
Zeitz MOCAA. Heatherwick Studio.
© Iwan Baan

Ouvert au public fin septembre 2017 au Cap, le Zeitz Mocaa (Museum of Contemporary Art Africa) est désormais, avec plus de 100 salles d’exposition sur 6000 m2, le plus grand musée du continent africain. Lina Ghotmeh, co-auteur du Musée national d’Estonie, livre ici son enthousiasme pour l’opération de réhabilitation conduite par le Britannique Thomas Heatherwick, qui a procédé à la transformation « chirurgicale» d’un ancien silo à grains afin d’offrir à la ville l’un de ses principaux pôles d’attractivité.

Sur les rives de l’Atlantique, au Cap, dans le plus ancien port d’Afrique du Sud encore en activité, se dresse, dominé par les montagnes de granite, un témoin silencieux du commerce entre les nations : un ancien silo à grains en béton de neuf étages. Culminant à 57 mètres, c’était le plus haut bâtiment d’Afrique subsaharienne lors de sa construction, en 1921. Saisissante accumulation de multiples cylindres de béton, il s’élève comme une tour de guet contemplant l’océan. Ce bâtiment portuaire abritait jadis toute une série de processus mécanisés : le maïs y était pesé, nettoyé, ensaché, stocké et réparti – avant d’être à nouveau éjecté pour être chargé sur les cargos internationaux en partance.

Lisez l’intégralité de l’article écrit par l’architecte Lina Ghotmeh dans le numéro 422 d’AA, décembre 2017.

Réagissez à cet article